Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment] - Page 3

Do you have a question? Post it now! No Registration Necessary

Translate This Thread From French to

Threaded View
Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Assez monstrueusement stupide, surtout si tu afirmes avoir travaillé
avec des chips.
Prenons l'exemple de la Ram, domaine sensible s'il en est comme je vais
l'expliquer : la charge capacitive d'un 1 ou d'un 0 dans la ram, c'est
juste une jonction de transistor dont on utilise l'effet capacité.
Merci à Mr Moore, on a des Rams d'une densité inimaginable depuis les
années 70/80.
Mais un petit coup de rayons cosmiques, et ton PC sous XP/Vista/Seven
se retrouve avec des bits faux.
Alors quand tu as 48Ko de ram avec DOS et programmes optimisés à
l'octet près, si un bit change, ça plante. En revanche, dans 99% des
cas, si un bit change dans du code chargé dans 2Go de Ram sous Windows
(sand parler des rechargements de modules ou DLL qui font les
corrections), ça passe généralement inaperçu jusqu'à un cumul de bugs
qui fait que parfois, il faut réinstaller son Mandriva, Windows,
MacOS...


Quoted text here. Click to load it

Je ne sais pas de quand date ton scoop, mais moi (nous) je comptais
dèjà avec dans les late 70s.C'était de l'anticipation, les Rams 4 bits
TTL (x8, x16, etc.) étaient pourtant très étanches au phénomène.

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Pas du tout! Si tu as un microprocesseur de 1 milliard de jonctions et
qu'une seule tombe en panne, le chip est foutu. Si tu as ces 1 milliard de
jonctions séparées, lorsqu'une tombe en rideau, les 999 999 999 autres
fonctionnent toujours.
Par conséquent, il est préférable de faire un oscillateur avec une seule
jonction qu'avec une usine à gaz...

Quoted text here. Click to load it

Rien à voir avec ce qui précédait.

Quoted text here. Click to load it

Que veux tu dire exactement ?

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

D'abord les rayons cosmiques n'affectent que les charges, et encore
très faibles. Une jonction qui pête à cause des rayons cosmiques c'est
du pipo.

Quoted text here. Click to load it

Que le phénomène est connu de longue date. Si tu donnais la date de
l'édude de Big Blue on pourrait comparer.

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Tu parles... D'abord il y a un large spectre dde ces rayons et ils n'ont pas
tous les mêmes propriétés. D'autre part, on constate avec les pièges à
rayons (vaste réservoirs d'eau pure) qu'un rayon qui butte sur une molécule
dégage de la lumière, donc de l'énergie. Ne me dis pas que c'est neutre sur
une diffusion d'impuretés minuscule dans une tranche de cristal...

Quoted text here. Click to load it

Peu importe la date. Ton histoire de RAM, tu voulais dire quoi ?

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Les impuretés dans un semiconducteur ne bougent pas. Un cristal ne
réagit pas comme ça. L'énergie dégagée peut faire changer la charge
d'un condensateur minuscule (dans une Ram dynamique, un bit de mémoire
n'est rien d'autre que la capacité parasite d'un seul transistor).

Quoted text here. Click to load it

Que ce phénomène n'influe pas sur les Rams statiques.

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Tu parles ! Si tu as un "coup de chaleur" brutal sur une molécule dans une
jonction de la taille qu'on fait maintenant, il n'y a pas de dégradation...

Quoted text here. Click to load it

On n'en mange pas à toutes les sauces... Mais tu fais peut être des
oscillateurs et des résistances négatives avec des rams statiques ?

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
On Mon, 27 Dec 2010 10:50:14 -0000, "Nietsnie"

Quoted text here. Click to load it

Sauf si la partie hs n'est pas utilisée ... On n'utilise jamais
*toutes* les fonctions d'un microprocesseur ....

Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Je te le répète, Raymond, t'es insignifiant... Tes messages, c'est comme des
pots de fleur. Ca meuble un peu...

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
On Mon, 27 Dec 2010 22:57:07 -0000, "Nietsnie"

Quoted text here. Click to load it
Lorsque vous êtes contredit et que vous ne savez pas argumenter ..
vous insultez les gens.

Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Il y a des mythomanes-mégalomanes dans la plupart des forums.
Ce qui est étonnant c'est qu'il y a toujours des personnes pour
tenter de leur mettre leur nez dans leur caca. Il ne faut pourtant
pas être grand psychologue pour savoir que c'est absolument
IMPOSSIBLE, du moins par écrans interposés.

Ces mythos sont pourtant tous faits sur le même moule et ils ont
tous le même comportement. Quelle que soit l'énormité des leurs
propos ils "auront toujours raison". Ils répondront toujours et
auront donc toujours le dernier mot, convaincus que cela suffira
à duper leur audience. Ils se dupent surtout eux mêmes, menfin ça
c'est de la psychologie et on rentre trop dans le hors-sujet.

Quand aux insultes elles sont systématiques vis à vis de leurs
contradicteurs. Qui sont ils pour remettre en cause leur grandeur,
leur savoir infini ?

Dans la vraie vie la plupart des gens les ignorent ou en sourient
gentiment. Ils sont très souvent maladroits sur le plan relationnel.
Sur Internet ils savent qu'ils ont une grande audience, qu'ils ne
risquent rien, alors ils s'en donnent à coeur joie.



Re: Résistance négative [was : U n transistor en ciment]
Le 28/12/10 09:34, PovTruffe a écrit :

Quoted text here. Click to load it

Il faut voir les réponses qui leur sont faites comme des exercices
personnels, sans aucun rapport avec celui auquel on répond; ce dernier
ne servant que de mur sur lequel on s'exerce au tennis.

Les états d'âme du mur... bof.

Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
On Tue, 28 Dec 2010 17:34:32 +0100, "PovTruffe"

Quoted text here. Click to load it
Merci de votre éclairage. Je finirais donc par lire les posts de
Pinoteau avec un sourire au coin des lèvres. Encore merci.

Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it


Oui, je me souviens d'ailleurs de ce message où tu écrivais qu'il ne fallait
pas me répondre, chose que tu as été incapable de faire d'ailleurs...
Même dans tes fières résolutions tu es nul !

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Le terme résistance ne précise pas si sa valeur est négative ou
positive. Si tu avais fait un poil de physique tu le saurais. Et comme
la notion de résistance négative rentre parfaitement dans les calculs
et dans la pratique, reste choqué.
Ca sera rigolo le jour où tu t'intéresseras à la MQ ou aux cordes.

Quoted text here. Click to load it

Le principe est le même avec un montage RLCT sinon qu'on calcule
directement sur les caractéristiques des composants et que le totor
amplifie effectivement une résonance. Ce n'est pas le cas dans un
oscillateur libre dans lequel (le mouvement perpétuel n'existant pas)
la résistance négative ne sert qu'à compenser les pertes.

Quoted text here. Click to load it

De la simplicité pour le montage, la surface du circuit, le nombre de
composants (avec comme le disait justement JC les écarts de température
quand les composants ne sont pas sur le même layer), la densité des
composants (le 2N2222 des AOP c'est la série TL07X de Texas
d'excellente qualité, dont le TL074 te donne 4 ampli-ops complets sans
besoin de compensation (adieu le µA741 ;) )), et j'en passe (1h du mat
après 3 jours de teuf, je fatigue).


Quoted text here. Click to load it

C'est marrant qu'un mec comme toi, qui a quand même quelques toutes
petites bases scientifiques, puisse une fois de plus invoquer pour ta
défense le mouvement perpétuel (un peu le Point Crank de la science).


Quoted text here. Click to load it

Non.
A la rigueur si tu veux chipoter, ça résonne quelques ms avec un chute
d'amplitude de signal inutilisable dans la quasi-totalité des
applications (ben oui, c'est pas le tout de faire de l'électronique,
faut aussi que ça puisse servir).

Quoted text here. Click to load it

Le "circuit de réaction" a déjà son champ sémantique très bien défini
dans l'électronique, et il ne s'applique pas ici. Tu mélanges tout : tu
fais rentrer en confusion mouvement perpétuel, présence ou absence de
pertes, réalité physique de l'électronique (avec en premier la loi
d'Ohm, tu sais, la seule dont tu as vaguement entendu parler mais que
tu ne comprends toujours pas), la thermodynamique, l'entropie...

J'te jure, t'es presque plus crédible quand tu parles de manger du
magnésium ou quand tu fais tourner des bols d'eau.

Quoted text here. Click to load it

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :

Quoted text here. Click to load it

Non. Avec quelques notions du métier tu vois à peu près les
comportements possibles, tu peux les équilibrer (contre-réaction) ou
les amplifier.


Quoted text here. Click to load it

Si ça te gonfle, invente un autre mot. Mais réfléchis avant. Un
condensateur ne peut pas avoir une valeur négative (même simulée, car
ça fait partie du modèle théorique du composant). Une inductance non
plus (sauf purement théorique pour le coup, de mémoire).

Quoted text here. Click to load it

Non, on crée un montage qui compense une des tares ataviques de
l'électronique : l'effet joule.
C'est un peu comme si tu disais qu'une voiture sans moteur, il
suffirait de la pousser un peu au démarrage et elle roulerait
indéfiniment. Si tu n'as rien pour compenser les pertes et frottements
(mécaniques, électroniques, chimiques parfois) tu n'iras pas loin.

Quoted text here. Click to load it

Je ne me considère pas comme un bon mathématicien théorique, mais il
m'est évident que là tu te gourres à mort.
S'il n'y avait eu que des gens comme toi dans la première moitié du
siècle dernier, personne n'aurait découvert les semiconducteurs : "mais
un composant électronique ne peut PAS être actif" (Pinoteau à
l'entre-deux-guerres).

Quoted text here. Click to load it

Ah tiens, tu te contredis dans le même post.

Quoted text here. Click to load it

Non plus. T'en fais pas, depuis les 70s, on a testé aussi bien les
discrets que les intégrés, et malgré les faibles courants de ces
derniers, ils sont au moins d'un ordre de grandeur plus fiables pour un
chip que pour leur équivalent à l'ancienne avec des totors.
Pour les ordis à relais, la tradition veut qu'on la conchie vue que des
insctes ("bugs") se glissaient dans les relais et provoquaient des
pannes.

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

C'est tout faux et imprécis. -R doit être ajustée pour compenser les
pertes, toutes les pertes. Pas seulement une "résistance parasite", une
self physisque (donc non parfaite) qui fait de quelques fractions à
quelques ohms doit être intégrée dans le schéma, etc.

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it


Mais je ne fais que marteler la même chose!!! Sais tu lire ?

Quoted text here. Click to load it

C'est pas la notion mathématique de résistance négative qui me choque, mais
qu'un circuit actif et générateur d'énergie soit qualifié de résistance !!!
Est ce que tu sais lire ?

Quoted text here. Click to load it


Totalement inutile ce concept de "résistance négative" qui compense les
pertes puisque de toutes les façon il faut un dispositif actif qui apporte
de l'énergie pour entretenir l'oscillation. C'est de la branlette
intellectuelle. Qu'on apporte 1 Wu ou 3, ça change quoi ? La différence est
dissipée dans l'AOP et son alim (et même plus) au lieu de l'être dans le
RLC. On a gagné quoi ? Le NIC utilisé pour un oscillateur, c'est du pur
snobisme, une mode.

Quoted text here. Click to load it

Simplicité du montage ??? L'AOP implique qu'il y ait une alim flottante
distincte...
Composants sur le même layer ? Avec une seule jonction la question ne se
pose pas puisqu'il n'y a qu'un seul composant et avec un NIC, les
résistances, L et C sont bien externes, pas sur le même layer!

Quoted text here. Click to load it

C'est l'avis d'un Lapin pas très doué... J'en sais certainement plus que
toi, sauf que moi j'ai enlevé mes oeillères...

Quoted text here. Click to load it

Un RLC qui démarre ses oscillations sans apport d'énergie ? Le mouvement
perpétuel, hein...

Quoted text here. Click to load it

Crétin!!! C'est des gars comme toi qui polluent et entraînent des
discussions stériles.

Quoted text here. Click to load it

Pour la fin, chapeau ta capacité à citer...


--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Rien à rajouter. tu te coules tout seul. :)

--
LeLapin



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Quoted text here. Click to load it

Tu n'a rien expliqué du tout.

Quoted text here. Click to load it

Pas la peine, le mot existe déjà : NIC negative impedance converter!!!

Quoted text here. Click to load it

Et tu dis que c'est moi qui ne m'y connais pas ??? Alors que justement le
NIC peut être un équivalent de résistance, de condensateur ou de self
négatifs....

http://en.wikipedia.org/wiki/Negative_impedance_converter

Quoted text here. Click to load it

Ben! C'est le cas dans TOUS les circuits oscillateurs : on apporte une
énergie pour compenser celle qui se perd en chaleur. Il n'y a aucune
exception. Seul le montage change.

Quoted text here. Click to load it

Mais, c'est marrant, c'est toi qui n'a rien pigé et qui explique...

Quoted text here. Click to load it

Tu n'a rien compris à ce que j'explique et tu divagues. Tu dis que le NIC
est là pour compenser l'effet Joule alors que TOUS les oscillateurs ont un
circuit actif qui est là pour cela et le NIC ne déroge pas!!!

Quoted text here. Click to load it

Où est la contradiction, si ce n'est dans ton incapacité à lire et
comprendre. Peux tu développer ?

Quoted text here. Click to load it

Il s'agit de comparer des production actuelles et non les chips de
maintenant avec les transistors de ma grand mère. Je l'ai déja écrit
ailleurs : le composant avec 20 jonctions, toutes utiles, si une seule des
jonctions crame, la fonction est morte. Si ces 20 jonctions sont séparées,
lorsqu'une seule crame, les 19 autres fonctionnent toujours. Il vaut mieux
doubler ou dodécupler un oscillateur avec une seule jonction qu'un seul avec
20.

Quoted text here. Click to load it

Les chips ne sont pas exclus du risque. Une mouche qui chie entre deux
pattes de CMS et ça peut être la cata... D'ailleurs, sous les tropiques,
avec l'humidité, c'est le problème. Les CI sont vernis, pas les CMS.

--
Jean-Claude Pinoteau



Re: Résistance négative [was : Un transistor en ciment]
Nietsnie a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Tu as déjà vu "cramer" des "jonctions" dans une utilisation qui
correspond aux caractéristiques d'un composant (à un taux de déchet
originel généralement très faible) ?
Toute l'électronique que j'ai développée depuis les 70s fonctionne
encore chez les clients. Pas eu le moindre bug, surtout qu'en utilisant
de la ram statique tu es étanche aux bits qui sautent.

--
LeLapin



Site Timeline