Les aléas de la gravure au perchlo

Do you have a question? Post it now! No Registration Necessary

Translate This Thread From French to

Threaded View
Bonjour,

Je tente de savoir pourquoi on (les différents utilisateurs, au club
d'électronique de Ronchin) avons des différences de résultat avec la gravure
(au perchlorure de fer) des circuits imprimés, et ça m'interesserai d'avoir
des avis extérieurs !

Personnellement, j'ai testé avec du transparent et du calque, visiblement le
calque va aussi bien (je fais un petit essai avant pour voir si le temps
d'exposition est correct).

Mais parfois, on a des problèmes au niveau de la gravure comme, par exemple,
le cuivre qui s'en va un peu mais qui ne part pas bien, très lentement et
finalement y'a des pistes qui se barrent aussi...

A votre avis, quels seraient les points a vérifier les plus important - ou
les plus 'piégeux' - selon vous ?

Merci d'avance,

cLx

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Bonjour,


| Mais parfois, on a des problèmes au niveau de la gravure comme, par exemple,
| le cuivre qui s'en va un peu mais qui ne part pas bien, très lentement et
| finalement y'a des pistes qui se barrent aussi...

| A votre avis, quels seraient les points a vérifier les plus important - ou
| les plus 'piégeux' - selon vous ?

C'est très souvent un problème de température à respecter et bien entendu le
degré
de saturation du pechlorure (nombre de passages de CI's) qui donne des diffrences
de résultats parfois très spectaculaires.

Mais il y a aussi le "feeling" et ça ça ne s'attrappe que très lentement.

--

Re: Les aléas de la gravure au perchl o
Quoted text here. Click to load it
degré
Quoted text here. Click to load it
diffrences
Quoted text here. Click to load it

Mon premier PCB gravé au perchlo ça avait donné ça :
<
http://clx.freeshell.org/pics/heartbeat/copper2.jpg
(l'image vient de wikipedia, et oui, je me suis bien amusé là aussi...)

Ce que je me souviens :
* circuit simple face
* transparent à l'imprimante laser
* après révélation, séchage avec de l'air chaud
* petit bac plastique avec un peu de perchlo dedans
* chauffage électrique a coté du bac
* j'ai remué doucement pendant près d'une demi-heure *g*

Peut-être que j'ai pris du perchlo neuf pour le bac, parce que a cette
époque, le bain de gravure était totalement HS.

Plus récemment, j'ai utilisé le même matos que tout le monde pour faire un
petit circuit (65x55mm^2) :
<
http://clx.freeshell.org/gallery/Tech/pcbvts.jpg
(on voit un peu l'échelle avec les composants rajoutés a l'arrache et le
collier en nylon a droite)

* circuit simple face
* calque passé à l'imprimante "a leds" (pareil qu'une laser)
* exposition 1'45" si je me souviens bien (j'avais fait un test juste avant)
* après révélation, séchage avec de l'air chaud
* gravure avec le bain un peu DIY :
<
http://cemderonchin.free.fr/gallery/pics/gravage_perchlo1.jpg
* vernis vert pas très joli parce que j'ai fait ça sur le rebord de la
fenêtre de mon immeuble et il faisait un peu trop froid ;)

Ça semble a peu près correct, non ?
Et pourtant dans les mêmes conditions, certains loupent très souvent (mais
avec des cartes plus grandes aussi).

Je vérifierai la température et la 'fraicheur' du perchlo la prochaine fois.
Quelle est la température idéale pour le bain de perchlo ? Il me semble que
trop chaud, ça risque de dégager des vapeurs nocives...

--
cLx

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
cLx a ecrit
Quoted text here. Click to load it

Bonjour cLx

C'est toujours quasiment un probleme d'integration de la chimie :

- Enduction de la photosensible (et sa reaction au temps d'insolation
et aussi qui passe :D )

- Exposition :
qualité des supports, contrastes, permeabilité aux UV
vieillissement des sources, non homogeineité, etc

- Revelation : concentration, caracteristiques de la dilution "qualité
de l'eau"

- Gravure
"vitalité" de l'Agent actif

Agitation

- Proprete de l'operateur et du plan de travail, pas de contamination  
!

Quand je "rejoue" de temps en temps à l'amateur (on ne se refait pas :D
) sur du "petit" CI (perso je ne trouve rien de plus ch..nt que de
graver et percer un CI, surtout quand tu t'aperçois à la fin, et apres
toutes ses longues années que t'a encore mer..é avec l'option miroir  à
cause de ce "pu...n de CMS" que t'a implanté sur la mauvaise face :oÞ  
)

Je le fais maintenant avec la technique Imp Laser, transfert à chaud et
gravure H2O2 à bain perdu.

L'avantage etant que l'on peux controler "de visu" les pistes à chaque
etape, jusqu'avant l'attaque et si là tu te rend compte avant que si
le: "miroir , mon beau miroir"  :oÞ reflechit dans le mauvais sens,
alors tu peux encore reagir . :oÞ

ça n'empeche pas de controler la "chimie residuelle" et aussi de faire
des tests prealables de definitions et de regularité !

NB : je ne suis pas sur que cette methode puisse etre utilisée et
reproductible dans le cas d'un club ou d'une association (Loi 1901)

Rvl



Re: Les aléas de la gravure au perch lo
Quoted text here. Click to load it

Meow!

Quoted text here. Click to load it

Possible oui ;)

Quoted text here. Click to load it

Plaques pré-sensibilisées (ça vaudrait le coup de pouvoir le faire soi-même à
l'aérosol pour sauver des plaques, ou pas ? ;).

A noter qu'il y a deux catégories de cartes pré-sensibilisées :
- Les normales
- Les "professionnelles" (je sais pas trop ce qu'elles ont en plus, peut-être
triées.. ?)

Quoted text here. Click to load it

Là j'ai pas bien compris?


Quoted text here. Click to load it

Ça c'est pas très contrôlé.


Quoted text here. Click to load it
l'eau"
Quoted text here. Click to load it

Contamination de quoi par quoi ?
(il a fallu se battre quand certains avaient fait des traces de perchlo sur
le film de l'insoleuse.. argh.. mais en principe, ça, c'est nettoyé.)

Quoted text here. Click to load it

Ah ben l'électronique c'est pas de l'informatique, on peut pas faire ^Z pour
revenir en arrière une fois que c'est gravé et a moitié monté, faut sortir le
cuter ;)

Sinon après avoir passé 15h sur un PC pour faire un joli CI, en fait ça me
détend de faire mes boards moi-même -- quand rien ne coince trop méchamment !

Quoted text here. Click to load it

L'acide et l'eau oxygénée ? Oui, on a un peu essayé, mais c'est un peu trop
dangereux pour le faire de manière répétés et par "tout le monde". Sans
parler du coût plus élevé parait-t-il.

Par contre le transfert a chaud, qu'est-ce ? Si ça permet de se passer de
l'étape de litho.

--
cLx

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Bonjour
Quoted text here. Click to load it

Longtemps que je n'ai pas utilisé de calque.
Ca marche aussi mais le principal souci est la tenue dans le temps
des dimensions, gênant si tu envisages de garder un "film" pour
t'en reservir dans le futur.
N'ayant pas encore franchi le pas du transfert direct, j'utilise
du film transparent laser en double épaisseur pour l'opacité.
Avnt j'utilisais du jet d'encre mais mes dernières imprimantes
ne me permettaizentt plus d'avoir des résultats homogènes.
( Les "vielles"jet d'encre sans doute plus rustiques, bien réglées, me
permettaient un beau noir
bien épais )
En plus le transparent laser en paquet est moins cher que le jet d'encre...

Pour faire des économies ( faut pas gacher ;-)  ) plutôt que de sacrifier un
A4,
je coupe jusque ce qu'il me faut que je colle sur un papier blanc.


Quoted text here. Click to load it

En complémént des autres réponses ( qualité et temparature du bain de
perchlo , etc... ) :
J'ai déja au des soucis avec des résidus "invisibles" de résine, qui
laissait des zones
semi protégées : Obligé de graver plus longtemps pour s'en débarasser,
du coup les pistes fines etaient bouffées avant :-(
Maintenant lors de la révélation, je frotte toujours légérement la plaque et
insiste bien sur le rincage.
Le cuivre non protégé doit être d'aspect propre et homogène.
Et je vérifie toujours à la loupe forte, la qualité du tracé. ( micro
coupures, etc... )

Après revelation, les plaques ont l'air saines ?

Bon courage !

Franck





Re: Les aléas de la gravure au perchl o
Quoted text here. Click to load it

Oh, intéressant, ça ressemble parfaitement aux problèmes rencontrés !


Quoted text here. Click to load it

Ce n'est pas personnellement mes plaques - les miennes j'y arrive a peu près,
mais faut dire que j'en fais pas tout les jours, pour l'instant - mais
j'aimerai bien comprendre ce qui se passe quand ça rate, autant pour rendre
service aux gens qui ont des problèmes que pour éviter risquer de foirer des
cartes dans le futur.

Quoted text here. Click to load it

Merci !

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
cLx a exprimé avec précision :
Quoted text here. Click to load it

ah les CI c'est tout un art
l'insolation , la gravure
moi j'ai bazardé tout mon matos
et si un jour je veux refaire un CI
je ferai appel à des pros
on trouve maintenant des entreprises qui font ça tres bien pour des
prix relativement modiques
je dis relativement parceque quand on compte le prix des plaques ratées
...

mais c'est sympa sinon
y a personne qui veut une graveuse verticale ?

Jeanmarie



Re: Les aléas de la gravure au perchlo
On Nov 2, 6:43 pm, jeanmarie

Quoted text here. Click to load it

(-:  pas pour moi merci, j'ai sous-louE9% E0% mes
poissons rouges une partie de leur aquarium  :-)

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
On Nov 2, 6:43 pm, jeanmarie

Quoted text here. Click to load it

Bigre, c'est passer d'un extrE8%me E0% l'autre !
Comment tu fais pour un proto ?

Personnellement j'ai renouE9% avec mes premiE8%res
amours : le wrapping sur plaque E0% bandes.
Facile E0% modifier en cours de dE9%veloppement,
pas de CI E0% dE9%velopper, adieu la chimie
salissante et bonjour le (re)tour de main.
Et pour les cartes maison c'est suffisant
de terminer le tout proprement E0% la soudure.
Si !

Re: Les aléas de la gravure au perchl o
Bonsoir

pour faire aussi des ci de temps en temps, dans la même configuration
que vous, j'ai découvert que souvent après l'exposition au UV et la
phase de révélation, la plaque avait encore une sorte de pellicule
'grasse'  sur toute sa surface....

Je frotte avec les doigts sans gants la surface et l'on sent ce film
disparaître. Et la plaque devient comme la vaisselle "grinçante" sous
les doigts...

Après le gravage au perchlo se passe bien, n'est-ce pas RVL ?  ;-)

je n'ai pas d'explication, mais ça marche bien ainsi....

Claude





cLx a écrit:
Quoted text here. Click to load it


Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Claude a ecrit
Bonsoir Claude
Quoted text here. Click to load it
suggestion :
Peut etre des restes de delicieuse creme double ? mdr


Quoted text here. Click to load it
 I confirm :oÞ
Quoted text here. Click to load it
Rvl



Re: Les aléas de la gravure au perch lo
Le 02/11/10 04:03, cLx a écrit :
Quoted text here. Click to load it



Salut,

Ayant pratiqué la sérigraphie pendant fort longtemps, je connais bien
ces histoires d'insolation, d'exposition, de développement et de typons.
(Je croyais, en fait, que les circuits étaient réellement *imprimés*
avec cette technique.)

D'après ce que je lis ici : http://www.bidouille.org/elec/gravure
il n'est pas vraiment question d'impression mais bien de gravure, comme
on grave les plaques d'offset, ou d'héliogravure.

Questions :
1) la plaque telle qu'on la voit sur la première page, est-elle
pré-recouverte de résine photosensible, et vendue telle-quelle ? La
couche est donc uniforme et toujours de même qualité ?
Gardées à l'abri de la lumière, et pas trop vieilles ?

2) Je lis qu'on mentionne la «valise CIF (je suis allée voir chez CIF).
Tous les participants utilisent-ils le même type d'insoleuse ?
Toujours sous vide ? Les vitres bien propres ?

3) Calque ou transparent : l'encre accrochant mieux sur le calque que
sur le transparent, le noir sera plus opaque et compensera pour le
manque de transparence. Par contre, gaffe à la diffusion.

Le mieux étant, évidemment, le film photographique réalisé à la caméra
de reproduction : film parfaitement transparent et noir absolument
opaque. (Mais bon, c'est plutôt pour l'industrie, ça, pas pour le
bricolage maison -- sauf si on est aussi passionné de photo :)

Bon, après ça, la révélation et la gravure, c'est pas mon domaine, je passe.


Re: Les aléas de la gravure au perch lo
Anne G a écrit :

Quoted text here. Click to load it
Non, tout au plus les vernis sur circuit, après c'est fonction de
l'époque, les débuts de la sérigraphie, c'était plus manuel avec la
qualité de repérage que l'on connait. Ensuite avec les machines
automatiques etc.

Quoted text here. Click to load it
la méthode que vous présentez en lien est bien une méthode de gravure à
l'eau oxygénée que tout le monde connais ici. Ça n'a rien à voir avec de
la gravure pour héliogravure et encore moins pour plaques offset, vu que
ces dernières ne sont pas gravées.

Quoted text here. Click to load it

oui, c'est vendue comme ça et acheté comme ça

  La
Quoted text here. Click to load it
Uniforme c'est un bien grand mot, mais dans la mesure ou la plaque est
récente et bien conservée, si il y a un soucis c'est probablement pas à
ce niveau.

Quoted text here. Click to load it
non
non

Mais je vois pas le rapport avec le sujet, il est ici question d'un
problème de perchlorure.

Quoted text here. Click to load it
Bof diffusion c'est simple ne pas se tromper de sens,
Une idée reçue aussi, c'est de chercher le noir pour opacifier. Un
barrage au UV sera plus efficace sur une longueur d'onde de couleur
proche du rouge orangé. Par exemple couleur du masque de film que l'on
utilisait avant.

Quoted text here. Click to load it
Oui, mais bonjour la chimie derrière, j'ai encore des bancs
d'insolation, ça marche très bien, mais à moins de faire ces films, il
n'y a plus de distributeur à bas prix pour ce type de chimie.
En tout cas irréaliste pour une gravure d'un CI chez soi.

  (Mais bon, c'est plutôt pour l'industrie, ça, pas pour le
Quoted text here. Click to load it
Même passionné de photo, c'est devenu très difficile ou super cher de
travailler encore comme ça. Les fournisseurs existent, mais à moins de
faire tourner un labo, c'est pas rentable pour le particulier qui fait
une fois de temps en temps un cliché. Mais c'est un sujet HS par rapport
au problème du début.

Quoted text here. Click to load it
J'ai pas compris le sens de votre intervention par rapport au sujet ????

Re: Les aléas de la gravure au perch lo
Le 03/11/10 00:55, pickup yours ears a écrit :
Quoted text here. Click to load it


[...]
Quoted text here. Click to load it


Si le sujet mentionne bien uniquement la gravure, le corps du texte
faisait état de tout le processus, insolation comprise.

Comme je m'y connais en insolation «artisanale», je me permettais de
donner mon avis sur ce point.

Ne vous déplaise.


Re: Les aléas de la gravure au perch lo
Anne G a écrit :
Quoted text here. Click to load it
Mon plaisir n'a rien à voir la dedans,

c'est juste que comme vous donniez un lien sur de la gravure au peroxyde
d'hydrogène sur un sujet sur le perchlorure de fer je n'y vois pas trop
de rapport.

Idem pour l'insolation d'un écran de sérigraphie, c'est clairement pas
les mêmes procédés, d'autant que depuis 25 ans au moins c'est plus de
l'insolation directe mais de la projection pour l'insolation des écrans
de sérigraphie.

Après si pour vous c'est clair, ça m'en touche une sans faire bouger
l'autre comme disait l'autre ;-)


Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Je dE9%teste la chimie, E7%a me fait peur, je trouve E7%a dangereux. Le
transfert UV oblige E0% manipuler trop de trucs dangereux:
- des plaques prE9%sens couteuses, et passablement toxiques en elle mEA%me
(oui, peu comparE9% E0% ce qui suit)
- une source E0% UV; obligE9% de l'acheter dans le commerce pour avoir la
bonne frE9%quence, une bonne directivitE9%, avec une pompe E0% air en bon
E9%tat, plus les soucis d'alignement. Faire soit mEA%me son four UV:
difficultE9% sur la pompe, difficultE9% de l'E9%tanchE9%itE9% E0% la lumi=
E8%re UV
- forte toxicitE9% des produits de rE9%vE9%lation

Je prE9%fE8%re donc le transfert par laser. J'E9%conomise le transparent (u=
n
poil plus cher que le papier d'arbre), four fabriquE9% main (en
pouillant une vieille imprimante), qui ne pose aucun danger, aucune
toxicitE9%. Si le transfert est ratE9%, j'efface et je recommence (si le
transfert me plait, je suis certain que la gravure va rE9%ussire; les UV
n'apportent aucune garantie de ce genre). Le problE8%me de l'alignement
du double face est non rE9%solu. On oublie les rE9%vE9%lateurs toxiques et
qui puent.

Pour le dE9%butant, et la petite sE9%rie, E7%a coute beaucoup moins cher, e=
t
c'est beaucoup plus fiable: on voit immE9%diatement ce qu'on fait,
aucune surprise. CotE9% prE9%cision, entre les pattes d'un DIP en 2.54,
j'arrive E0% faire passer deux pistes (avec l'UV, la prE9%cision dE9%pend d=
e
la pompe et de la directivitE9%). Si le transfert a un dE9%faut locale, je
peux faire une retouche au stylo.

AprE8%s, le bain de gravure lui mEA%me: faut chauffer, faut agiter. Le
mien a un problE8%me d'homogE9%nE9%itE9%: le flux n'est pas le mEA%me parto=
ut,
du coup, le perchlo stagne E0% certains endroits. Toujours les mEA%mes.
Donc en plus du bulleur, j'agite un peu la plaque E0% la main (avec une
baguette en bois).

Reste la manipulation du prechlo ... beaucoup moins dangereux que les
rE9%vE9%lateurs. Je songe E0% acheter, ou fabriquer une pompe pour le
transfE9%rer entre son bidon, et le bac. Je voudrais une pompe E0% galet
autour de 50l/h ; c'est pas donnE9%.

Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Doublehp a écrit :

Quoted text here. Click to load it

Petit rappel à l'usage des débutants : le perchlo a une fâcheuse
tendance à laisser des tâches indélébiles sur l'émail d'une baignoire,
au cas où il vous viendrait à l'idée de vous installer au dessus d'elle
pour limiter les risques d'éclaboussures...

--

G.D
http://tinyurl.com/chansons-gd



Re: Les aléas de la gravure au perchlo
Gerardel a formulé la demande :
Quoted text here. Click to load it

ah c'est vrai j'avais oublié ça les taches de perchlo c'est la misere !
ça me rapelle un vieux souvenir j'avais mis la gamelle de perchlo avec
le ci dedans sur la platine phono de ma chaine hifi pour faire une
vague
et ça a fait une tache de rouille sur ma belle chaine hifi ..
snif ..

 Jeanmarie



Re: Les aléas de la gravure au perchl o
Doublehp a écrit :
Quoted text here. Click to load it

ça dépend de la chimie en fait ...

REspirer c'est de la chimie et c'est pas dangereux ;-)

  Le
Quoted text here. Click to load it
Bof il y a pire

Quoted text here. Click to load it
Pas plus toxique qu'autre chose dans la mesure ou tu l'utilises
correctement.

Quoted text here. Click to load it

Aucune obligation d'acheter le banc, une bonne technique manuelle sans
pompe fonctionne parfaitement. Un banc fait maison est tout aussi
efficace qu'un banc avec vide d'air, le banc avec vide d'air fera gagner
du temps si vous avez beaucoup de Ci à faire.
Avec un banc maison, il suffit de faire une pression, vous pouvez même
faire une aspiration avec une pompe à vélo (principe) et ça marche très
bien.

  Faire soit même son four UV:
C'est pas un Four, c'est un insoleur.

Quoted text here. Click to load it
Elle est où pour vous la difficulté à ce niveau ?
Je n'en vois aucune d'insurmontable à ce niveau. Avec de la méthode, ça
fonctionne parfaitement.

Quoted text here. Click to load it
Vous parlez de quoi de la soude, c'est loin d'être ce qu'il y a de plus
toxique.

Quoted text here. Click to load it

Tu veux dire quoi par transfert laser ?
Tu utilises une imprimante laser que tu modifies pour faire des CI ?
Il me semble que le principe de la laser utilise de la HT non ?
Et que cela génère de l'OSone aussi. Donc pas si inoffensif que ça non plus.

  Si le transfert est raté, j'efface et je recommence (si le
Quoted text here. Click to load it

Explique un peu ta procédure, perso, j'ai jamais eu de gros problème
avec la source UV.

  Le problème de l'alignement
Quoted text here. Click to load it

C'est quoi l'alignement dans ta procédure ?

  (avec l'UV, la précision dépend de
Quoted text here. Click to load it

Si ton système est bon, tu peux tout à fait réaliser de bon CI avec un
truc bien bricolé.

  Si le transfert a un défaut locale, je
Quoted text here. Click to load it
explique ta méthode, si tu parles de transfert sur film via imprimante
laser, c'est certain que tu peux faire une retouche. Le must étant le
flashage direct via une flasheuse pour faire le film. Mais là c'est plus
le même budget.

Quoted text here. Click to load it
il n'y a pas que le perchlorure de fer non plus ...

  Le
Quoted text here. Click to load it
J'ai jamais utilisé de bulleur, juste contrôler le degré Beaumé du
perchlo de temps en temps.

Quoted text here. Click to load it
C'est pas non plus innofensif le perchlo, j'aurai tendance à penser que
c'est plus dangereux que la soude ...

  Je songe à acheter, ou fabriquer une pompe pour le
Quoted text here. Click to load it

Pourquoi faire ?

Site Timeline