Question de technologie sur les résistances

Do you have a question? Post it now! No Registration Necessary

Translate This Thread From French to

Threaded View
Bonjour,



Depuis un petit moment je me pose une question sur le cofficient de
température des résistances rencontré dans les datasheets, par exemple chez
Vishay la série CRCW :



http://www.vishay.com/docs/20008/dcrcw.pdf



En physique on nous apprends que ces cofficients sont signés par exemple le
cuivre c'est de l'ordre de +0,0038, ce qui signifie que l'on peut prédire
les valeurs de résistance d'un fil de cuivre à différente température, et
vérifier ces valeurs par expérimentation et cela de manière parfaitement
reproductible.



Hors si on prends le datahseet de Vishay on ne connait pas vraiment le signe
de ce coefficient, ce qui veut dire que l'on ne pas prédire une valeur de
résistance à une température donnée, ni même reproduire ce résultat en
expérimentant sur plusieurs résistance le résultat!!!



Hors les matériaux utilisés pour fabriquer ces résistances sont toujours les
mêmes, et ils se déforment sous l'effet de la chaleur toujours de la même
manière donc je n'arrive pas à comprendre pour ce coefficient n'est pas
signé



Quelqu'un pourrait'il éclairer ma lanterne?



D'avance merci?



David


Re: Question de technologie sur les résistances
On Sep 25, 7:42A0%pm, "David" :

Quoted text here. Click to load it

Si je te suis bien, alors le signe du coef de temperature
est le meme que le signe de la variation de temperature.
Par ex : un coef de  [ +/- 200 ppm / B0%K ]  signifie :
- Variation de +0,02% si la temperature augmente de 1 B0%K.
- Variation de -0,02% si la temperature diminue de 1 B0%K.

Cela se comprend intuitivement par le fait que c'est le meme
phenomeme qui est en cause, quel que soit le signe de la variation.
La variation de resistance est proportionnelle
a la variation de temperature en valeur absolue.

( ... modulo erreurs ;-)

Re: Question de technologie sur les résistances
Cela signifie simplement que ce coeficient peut varier entre -X et +X

simplement parce que l'on obtient un coefficient faible en ayant un coed
de dilatation du matériau résistant proche de celui du substrat.

le coef resultant est la différence entre les deux coeficients de
dilatation.

comme il y a un écart entre les deux, dont on ignore lequel est le plus
élevé, on ne sait prévoir de quel signe le coef résultant sera.

JJ

Re: Question de technologie sur les résistances
Le 25.09.2009 20:42, *David* a écrit fort à propos :


Quoted text here. Click to load it

Le matériau utilisé, pour avoir un coefficient de température aussi faible
que possible, est vraisemblablement un mélange de matériau(x) à coefficient
positif et d'autre(s) matériau(x) à coefficient négatif. La moindre
variation dans la proportion se traduit donc par une variation du
coefficient du mélange autour de zéro.

Par ailleurs, je ne suis pas sûr que les variations de résistance d'un
échantillon de forme quelconque avec la température soient liées à celle de
ses dimensions. Considérons par exemple un fil de cuivre se dilatant de
1/1000 dans toutes ses dimensions sous l'effet d'un échauffement entre les
températures T1 et T2. À la température T2, on a l2 = 1,001 x l1 et s2 vaut
quasiment 1,002 s1. (En admettant 1,001^2 = 1,002). Au final, on voit que la
section du fil a augmenté deux fois plus vite que sa longueur et que, en
conséquence, le rapport l/s a diminué. Cela ne va pas dans le sens attendu
d'un accroissement de la résistance. À mon avis, il faut donc chercher
ailleurs pourquoi la résistivité du cuivre est fonction directe de la
température. Peut-être dans le groupe fr.sci.physique ?

Re: Question de technologie sur les résistances

Quoted text here. Click to load it
J'allume juste une bougie;
Pour moi c'est la diffC3%A9rence entre une approche de base qui profite =
des20%
notions de physique qui sont bien expliquC3%A9es, connues et comprises.
Oui un fil de cuivre, de titane ou de platine .. a un coefficient de20%
dilatation en tempC3%A9rature de  ... quand les matC3%A9riaux sont d'un=
e20%
certaine puretC3%A9.
Et la rC3%A9alitC3%A9 industrielle qui profite de l'accumulation d'un t=
ravail20%
basC3%A9 sur la mC3%AAme physique mais qui est orientC3%A9 vers la rC3%
A9%alisation d'une20%
fonction au meilleur prix avec des performances adaptC3%A9es aux besoins=
2E%
La couche carbone, c'est pas cher, pas stable, pas prC3%A9cis mais des20%
rC3%A9sistances C3%A0 10% C3%A7a suffit pour ....
La couche mC3%A9tal c'est +, +, mais +
Pour les ultra stables le support, les connexions, l'emballage vont20%
entrer en ligne de compte, c'est++, et C3%A7a coute +++++++++++

Pour mC3%A9moire quand une Couche carbone coutait 1/2 c de F. une 0,01% =
50 F.
J'en ai encore.

Les condensateurs sont plus didactiques de ce point de vue car selon les =

technologies les coefficients changent de sens.

Re: Question de technologie sur les résistances
Bonjour,

Merci à tous pour vos réponses.

Donc si je comprend bien, comme la tolérance, la dérive thermique est à
prendre comme un paramètre inconnu mais bornée par les températures de
l'application.

Ce qui veut dire qu'une résistance de 100ppm/K, avec une tolérance de 0.1% à
20°C présente une incertitude de 0.7% à -40°C et de 0.9% à +100°C.

Cela signifie que l'on ne peut compter que sur la chance pour voir des
compensations sur par exemple un pont diviseur de tension alimenté par une
source de tension de qq ppm/K, et qu'il faut prendre 0.9% dans les calculs
de précision et non 0.1%

David


Quoted text here. Click to load it


Re: Question de technologie sur les résistances
J'ai deux questions a propos du code des couleurs des
resistances en ce qui concerne le coeff de temperature.

Sur la table du lien ci-dessous, colonne de droite,
les couleurs vert (20 ppm/B0%K) et bleu (10 ppm/B0%K)
sont affectees de la meme lettre 'Z' ...
quelqu'un sait-il ou est l'erreur ?  Merci d'avance.

D'autre part je ne suis pas certain du coeff pour
le noir, est-ce 200 ppm/B0%K ou bien 250 ppm/B0%K ?

http://tinyurl.com/y9l7ljz

Re: Question de technologie sur les résistances
David a écrit :
Quoted text here. Click to load it
oui, si tu as bien compté 0.1% sur la valeur et 0.8% de variation
maximale liée à la VARIATION de température de 20 à 80°C

Quoted text here. Click to load it

oui, c'est bien cela. donc ça peut aller jusque 1.8% au total sur un pont.

je me répète, le coef de température est la différence entre le coef de
dilatation de la résistance et le substrat, il peut être positif ou
négatif selon quel matériau a le plus grand coef de dilatation.

il n'y a aucune garantie que 2 résistances auront le même coef de variation.

JJ

Re: Question de technologie sur les résistances
Quoted text here. Click to load it

De garantie non, mais des probabilitC3%A9s : il est probable que des20%
rC3%A9sistances d'un mC3%AAme lot de fabrication seront proches en "rC3%
A9%action",20%
car les spC3%A9cifications nominales concernent l'ensemble de la fabrica=
tion.


Re: Question de technologie sur les résistances
On Sep 27, 3:11A0%pm, Richard :

Quoted text here. Click to load it


Certes ... si on considere par exemple deux resistances CMS
de meme valeur juxtaposees dans une bobine venant du fabricant.
Mais en regle generale toutes les resistances d'un circuit n'ont
pas la meme valeur ohmique, et dans l'exemple d'un pont diviseur
deux resistances de valeurs differentes proviendront de lots
differents :
dans ce cas l'argument que tu avances est-il toujours applicable ?

Re: Question de technologie sur les résistances
Richard a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Oui, mais encore faut-il savoir ce qu'est un lot de fabrication. rien ne
dit que sur une bande, il n'y a pas plusieurs lots mélangés...

si les résistances sont de valeur différentes, là c'est sur qu'elles ne
viennent pas du même lot.

Le mieux c'est d'utiliser un réseau.

JJ

Site Timeline