Bilan "professionnel"...

Do you have a question? Post it now! No Registration Necessary

Translate This Thread From French to

Threaded View
Bonjour à tous et à toutes,
je suis dans une phase de ma vie où je me remets pas mal en question niveau
"professionnel".
Il y a 5 ans de celà, lorsque j'étais en recherche d'emploi, l'ANPE m'avait
fait faire un bilan de compétence, et franchemet, celui-ci ne m'a rien
appris de plus que ce que je savais déjà : "vous êtes fait pour les métiers
techniques, et l'électronique est faite pour vous". No comment.
Aujourd'hui, à part ce "bilan de compétence" qui à mon goût ne sert à rien,
qu'existe-t-il pour évaluer ses compétences techniques, ceci afin que je
sache me positionner professionnellement en électronique, en sachant quels
points forts je possède par rapport à d'autres techniciens (ingénieurs ?) en
électronique ? Avez-vous des suggestions à me faire ?
Merci de vos expériences.

Pascal



Re: Bilan "professionnel"...

Quoted text here. Click to load it

C'est du binaire ?
Pour pouvoir donner un avis il va falloir se "dE9%couvrir" un peu.
Age :
Formation :
Pratique professionnelle :
Domaine maitrisE9% (travail autonome) :
etc...




Re: Bilan "professionnel"...
Bonjour,
oui c'est vrai, tu as raison ;)
Je vais mettre en ligne mon CV "version anonyme" pour que vous puissiez
juger...
A bientôt.

Pascal

4dbfe568$0$18747$ snipped-for-privacy@news.free.fr...
C'est du binaire ?
Pour pouvoir donner un avis il va falloir se "découvrir" un peu.
Age :
Formation :
Pratique professionnelle :
Domaine maitrisé (travail autonome) :
etc...





Re: Bilan "professionnel"...
Voici mon CV "anonyme" : http://cjoint.com/11mi/AEdtbHvPclM.htm

Re: Bilan "professionnel"...
On May 3, 7:03A0%pm, Pascal06

Quoted text here. Click to load it

Si tu as un BTS d'E9%lectronique pourquoi doutes-tu de tes capacitE9%s ?
Sinon, pour une E9%valuation, tu peux t'adresser au CNAM et/ou E0% l'
AFPA.

Re: Bilan "professionnel"...
Quoted text here. Click to load it

Bonsoir Jean-Christophe,
ce n'est pas tant que je doute de mes capacitE9%s, quoique, mais comme
tu peux le constater, mon parcours professionnel fait que je n'ai pas
toujours travaillE9% en "bureau d'E9%tudes" (c'est ce que j'aimerais
poursuivre...). Donc j'aimerais me positionner par rapport E0% des gens
qui ont continuer lE0% dedans ! et puis les connaissances E9%voluent
tellement vite dans ce domaine...
Et puis le fait de savoir "oF9% j'en suis" permettrait de mieux vendre
mes service si je dois passer un entretient d'embauche !
Il y a tellement d'ingE9%nieurs fraichement diplomE9%s sur le marchE9% du
travail aussi ;)

Re: Bilan "professionnel"...
Pascal06 a tapoté du bout de ses petites papattes :
Quoted text here. Click to load it

Il faut que tu te dises que ton interlocuteur embaucheur se basera soit
sur ton CV (diplômes, expés), soit sur ta capacité à répondre tout de
go à un problème plus ou moins complexe.
Donc sur le CV, il me semble utile d'éviter les "je sais faire ça" sans
rien pour le prouver, et pour le tac au tac, potasse un peu et sois
toi-même.

En suite, tu tomberas sur 80% de cons et 20% d'embaucheurs
intelligents. Le hasard sera pour une grande partie dans tes
opportunités.

--
LeLapin



Re: Bilan "professionnel"...
Le 03/05/2011 à 21:21, Jean-Christophe a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Bonsoir Jean-Christophe, bonsoir Pascal,

Je crois comprendre les interrogations de Pascal. Il y a des moments où
on a besoin de faire un point dans sa carrière (c'est le cas pour
beaucoup de gens, je pense). Pascal est peut-être en train de se
demander si son expérience professionnelle ne lui permettrait pas, par
exemple, de prétendre à des fonctions plus importantes que celles qu'il
occupe actuellement, ou tout simplement différentes ?

Quoted text here. Click to load it

Au cas où il envisagerait une VAE, par exemple, il y a aussi les bureaux
REVA (Reprises d'Etudes et Validation d'Acquis) de la majorité des
universités, et aussi le site http://www.vae.gouv.fr/ qui donne pas mal
d'infos.

La première phase d'une VAE étant une sorte de bilan de compétences,
mais orienté vers la validation des acquis dans le but de l'obtention
d'un diplôme de plus haut niveau que celui détenu, ou pour reprendre des
études, cela peut s'avérer intéressant.

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :

Quoted text here. Click to load it

Sans faire de généralité, il y a peut-être des exceptions (pas encore
vu), mais la VAE est une vaste blague. Ça profite uniquement au centre
de formation, avant c'était gratuit. Depuis quelques années, même la
création du dossier est payante.
Idem pour les formations ANPE, c'est généralement adapté à une
problématique interne à l'ANPE, à savoir éliminer un max de client du
portefeuille client des agent ANPE.
Du coup, si t'es pas dans la bonne région, on te financera un stage ou
une VAE qui n'a rien à voir avec ta formation (bassin d'emploi). Par
contre pour une formation dans ta branche bonjour la galère pour trouver
le financement si ça ne correspond pas au bassin d'emploi.

Après il y a le CIF, mais reste à savoir si ça existe encore et si le
jeu en vaut la chandelle.

D'autant que le niveau ingé d'aujourd'hui n'a strictement rien à voir
avec celui d'hier ...

Quand c'est possible, la meilleur formation serait celle financée par
l'employeur et en interne. On évite ainsi les trop nombreux centre de
formation qui font la chasse au subvention ANPE ou ne tourne qu'avec ce
genre de budget avec des objectifs pédagogiques bidons ou obsolètes.

@+

Re: Bilan "professionnel"...
Le 04/05/2011 à 1:05, John a écrit :

Quoted text here. Click to load it

Bonjour,

Sans vouloir vous offenser, je pense que vous vous méprenez, concernant
la VAE. Il y a effectivement des frais de dossier (qui, dans la majorité
des cas, restent modestes), mais un processus de VAE n'est pas une
formation, c'est même le contraire: c'est essentiellement destiné à vous
*éviter* une formation. ;-)


Quoted text here. Click to load it

Ce que vous dites est certainement vrai, mais comme je le disais plus
haut, une VAE n'a rien à voir avec cela, même si, dans certains cas, une
formation peut y être associée sur la fin du parcours, en cas de
validation partielle.

L'idée de la VAE, comme son nom l'indique, est de _valider_ les _acquis_
de votre _expérience professionnelle_ (dans le but d'obtenir un
diplôme). Le principe même de ce dispositif exclut donc complètement
toute possibilité que ça se fasse en dehors de votre branche !

S'il existe un diplôme correspondant assez bien aux compétences que vous
avez pu acquérir au cours de votre carrière (mais il faut des éléments
de preuve, bien entendu), vous pouvez même obtenir une validation totale
(et donc le diplôme) sans formation complémentaire. Dans les faits, bien
entendu, ce n'est pas toujours le cas, et il faut envisager la
possibilité d'une éventuelle phase de formation par la suite, mais
encore une fois, ce sera forcément dans *votre* branche, et pas une
autre. Par ailleurs, si vous avez choisi un diplôme bien adapté à vos
compétences, le complément de formation nécessaire sera assez limité
dans la plupart des cas.


Quoted text here. Click to load it

J'ai vu vos précédents messages concernant la baisse généralisée du
niveau de formation de nos jours, je sais ce que vous en pensez. Cela
dit, force est de constater que dans le système français, le diplôme
reste un élément primordial dans la recherche d'emploi.


Quoted text here. Click to load it

Vous avez probablement raison, mais ce n'est pas du tout dans ce cadre
que se situe la VAE.

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :
Quoted text here. Click to load it
Bonjour,
Aucune volonté d'offenser qui que ce soit,

mais un exemple de tarif

http://www.utt.fr/fr/formation/formation-continue/tarifs.html

moi j'appelle ça des frais de dossier qui sont loin d'être négligeables,
surtout qu'avant c'était gratuit ...

Après tu peux imaginer ne pas devoir faire de formation en faisant une
VAE, mais c'est généralement faux dans la pratique.

Tu peux remarquer que le passage devant jury et lui aussi payant ...

Dans la pratique, tu auras un plan de formation par le centre de
formation, vu que tu ne peux plus faire de dossier VAE sans passer par
un centre de formation. Le centre trouvera toujours un module de MAJ à
te faire faire pour valider un diplôme dans le cadre de la VAE.

Quoted text here. Click to load it

Oui une belle idée en théorie au départ et ça marchait bien, mais les
centre de formation trouvaient anormal que l'on puisse être autonome sur
la rédaction du dossier VAE. Du coup, mis en place d'un service payant
et tout ce qui va avec.

Le principe même de ce dispositif exclut donc complètement
Quoted text here. Click to load it
certes, mais si votre branche n'est pas dans le bassin d'emploi de votre
région, vous ne pourrez pas faire financer votre demande par l'ANPE par
exemple.

Quoted text here. Click to load it

Dans la pratique, c'était vrai dans le temps (1985) maintenant c'est
très rare.

Quoted text here. Click to load it


Bof, le diplôme est surtout valable par rapport a la renommé d'une école
ou d'une université. Le sérieux de l'établissement joue un rôle
important dans la confiance que lui accorde l'entreprise.

il faut juste s'entendre aussi sur ce que l'on appel élément primordial
en terme de diplôme. Je connais des titulaires de CAP ou de BEPC qui
n'ont aucune formation supérieure (même pas le BAC) mais pourraient
largement, par leur expérience et leur volonté d'apprendre, donner des
leçons à quelques ingénieurs.

Après dans la vraie vie, il n'est pas rare de voir un diplômé d'un DESS
devoir passer des évaluations pour valider une prise de poste. Ce qui
n'aurait pas été le cas avec un titre d'ingé grande école ...

J'ai personnellement vu des jeunes ingé universitaire embauchés à 1500
euros brut ...

Re: Bilan "professionnel"...
Le 04/05/2011 09:36, John a écrit :

Quoted text here. Click to load it

Bonjour,



Je ne le suis pas. ;-)


Quoted text here. Click to load it

C'était quand, "avant" ? Le dispositif de VAE date de 2002. Avant cela,
il avait la VAP, qui date, elle, de 1985. C'est peut-être de cela que
vous voulez parler ?


Quoted text here. Click to load it

Vous vous trompez. Allez voir là, par exemple:
http://www.alfacentre.org/vae/pdf/Tableau%20de%20Bord%202010.pdf

Page 6, vous pourrez voir que plus de la moitié (56%) des dossiers
présentés aboutissent à une validation totale. Cela ne concerne que la
région Centre et l'année 2010, mais je doute que les stats varient du
tout au tout en fonction de l'emplacement géographique ou de l'année.


Quoted text here. Click to load it

Certains certificateurs jouent le jeu, d'autres non.


Quoted text here. Click to load it

Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que pour la VAE, il en a
toujours été ainsi (mais je ne peux être affirmatif que pour la période
commençant en 2006, je ne connaissais pas ce dispositif avant).


Quoted text here. Click to load it

Il y a d'autres sources de financement, comme le FONGECIF par exemple.
Votre employeur peut aussi y trouver un intérêt, si les choses sont bien
présentées. Typiquement: une entreprise qui recrute préférera peut-être,
pour des postes à responsabilité, et si "on" lui en donne l'idée,
investir dans de l'humain qu'elle connaît bien et donc financer la VAE
de personnels présents depuis un certain temps, quitte à recruter
ensuite des gens de niveau moindre à l'extérieur...


Quoted text here. Click to load it

Outre le fait que les stats semblent vous donner tort pour ce qui se
passe actuellement, je pense que vous confondez: en 1985, la VAE
n'existait pas, il n'y avait que la VAP, dont le but est totalement
différent. Une VAP ne permet en aucun cas d'obtenir un diplôme
directement, elle permet simplement de se passer de certains prérequis
(comme le bac par exemple) pour entamer des études de plus haut niveau.
Ca ne revient pas au même que d'avoir le diplôme dont vous êtes
dispensé: vous ne l'avez toujours pas, et seriez donc dans l'incapacité
de produire le document papier s'il vous était demandé. Dans la VAE,
vous pouvez _obtenir_ le diplôme sans études complémentaires.


Quoted text here. Click to load it

Je partage tout à fait votre avis à ce niveau.


Quoted text here. Click to load it

Un "ingé universitaire", ça n'existe pas. ;-) Je vois ce que vous voulez
dire, cela dit. Et je le déplore également.

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :


Quoted text here. Click to load it

Il ne faut pas généralisé non plus, ce sont des stats faites par un
centre de formation...

Les stats c'est comme les sondages, c'est très relatif...
Je ne vois pas en quoi vous pouvez doutez d'un changement de stats sur
une autre région, mais bon.

Quoted text here. Click to load it
90% jouent le jeu qui favorise l'entrée d'un maximum d'argent.
C'est bien là le problème, gérer l'enseignement comme une entreprise de
yaourt.
Quoted text here. Click to load it
de mémoire, il y a eu de gros changement entre 2003 et 2005.
Après ce n'est que mon expérience...

Quoted text here. Click to load it
Oui mais dans ce cas, il vaut mieux ne pas se tromper d'orientation et
c'est lourd pour l'entreprise.
Quoted text here. Click to load it
C'est un cas qui existe, mais il faut bien le dire que l'investissement
dans l'humain est assez rare depuis quelques temps. Même si cette
tendance semble s'inverser sur certain domaine et peut-être se
généraliser à l'avenir. Bon nombre de DRH ou de PDG pensent encore à une
charge de l'humain qu'à un investissement.
Quoted text here. Click to load it

Il ne faut pas généraliser au national ce qui est fait pour une région,
par un centre de formation et chacun sait que l'on peut facilement faire
dire ce que l'on veut aux chiffres...
Un spécialise du genre Monsanto ;-)))

pour ce qui se
Une VAP ne permet en aucun cas d'obtenir un diplôme
Quoted text here. Click to load it

Une VAP vous permettait de vous présenter à un diplôme, une sélection
sans avoir le titre nécessaire à cette sélection (Maitrise sans licence
etc). Vous pouviez tout à fait passer et obtenir un diplôme, c'était
justement le but final.

Quoted text here. Click to load it
Ingé universitaire, c'est juste une expression, encore que je pourrai
faire un // avec le titre "d'ingénieur maitre" qui est donné en fin de
maitrise (Master I). Ce titre n'est pas un titre d'ingénieur, ce qui
contribue aussi à pas mal de confusion pour les entreprises.
Quel intérêt d'ajouter encore plus de confusion dans un système
universitaire déjà bien assez obscur pour le chef d'entreprise lambda ?

Vaste sujet qui est un peu HS quant à la demande initiale.

Re: Bilan "professionnel"...
Le 04/05/2011 12:46, John a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Disons que si une région a un certain taux de réussite, je doute qu'il
en aille très différemment dans une autre, dans la mesure où la
typologie des candidats à une VAE et celle des certificateurs reste
assez homogène sur tout le territoire national (si mon hypothèse à ce
niveau est fausse, il faudra m'expliquer pourquoi, et confronter ça aux
chiffres que je donne en-dessous). Il y a bien entendu des variations en
fonction des bassins d'emploi régionaux, mais pas au point de
bouleverser la donne, je pense. Ca joue peut-être pour 15 ou 20%, mais
pas plus à mon avis. On ne passera pas de 10% de validations totales
dans un coin de la France, à 90% dans l'autre.

Allez, d'autres chiffres que j'ai trouvés en quelques clics:

http://www.prao.org/vae/le-point-sur-la-vae/vae-en-rhone-alpes/les-statistiques-de-la-vae-en-rhone-alpes-20431.kjsp
:

Région Rhône-Alpes, années 2008 et 2009. Pourcentage de validations
totales: 56% en 2008, 64% en 2009.

http://www.vae.gref-bretagne.com/backoffice/ressources/12/14/doc1327/BILAN_vae_2007.pdf
:

Région Bretagne, 2007: 53% de validations totales (le document montre
tout de même une forte variation en fonction du secteur, cela va de 28%
en passant par la Chambre des Métiers, à 86% dans le secteur de
l'agriculture).

Je rappelle celui de 2010 pour la région Centre: 56%.

Tous ces chiffres me semblent quand-même assez proches, non ?


Quoted text here. Click to load it

Ce n'est pas ce que montrent les chiffres ci-dessus. Maintenant, si vous
en avez d'autres pour étayer vos propos, je n'y vois aucun inconvénient,
bien au contraire. ;-)

Cela dit, vous avez quand-même partiellement raison. Il existe
effectivement des certificateurs dont le fonds de commerce est la
formation *continue* (par opposition à la formation initiale). Pour
ceux-là, l'obligation d'ouvrir leurs diplômes à la VAE (car il s'agit
bien d'une obligation légale) a certainement été mal vécue, puisque les
gens susceptibles de venir les voir en tant que client sont souvent,
justement, ceux qui pourraient bénéficier d'une VAE et se passer de
leurs services ! Il est évident que ça provoque un "cas de
conscience"... A chacun de faire le tri. Ce n'est qu'un critère
supplémentaire, finalement: il faut trouver un organisme qui délivre un
diplôme correspondant aux compétences que vous estimez détenir, et dont
la logique commerciale n'entre pas en collision frontale avec la
délivrance de diplômes via la VAE.

Pas simple, c'est sûr, mais pas impossible non plus.


Quoted text here. Click to load it

Quel que soit le cas, et ce indépendamment de la source du financement,
il vaut mieux ne pas se tromper, de toute façon. ;-)

Quant au côté lourd pour l'entreprise, je ne comprends pas bien votre
allusion: toute entreprise de 10 salariés ou plus contribue *de toute
façon* obligatoirement au financement de ces fonds, qu'un ou plusieurs
de ses employés fassent, ou pas, une VAE...


Quoted text here. Click to load it

Malheureusement.



Oui, mais les derniers chiffres que je vous ai donnés ne proviennent pas
d'un organisme de formation. Si vous en avez de plus indépendants, je
suis preneur.


Quoted text here. Click to load it

Nous sommes d'accord, mais dans le cas de la VAP, il y a
*obligatoirement* une étape de formation avant l'obtention d'un
quelconque diplôme, ce qui n'est pas le cas de la VAE.


Quoted text here. Click to load it

Vous voulez dire: qui *était* donné, je pense. Depuis la réforme LMD, le
diplôme de maîtrise et le titre d'ingénieur maître ne sont a priori plus
délivrés.


Quoted text here. Click to load it

Je trouve au contraire que les choses se sont éclaircies depuis la
réforme LMD, son principal inconvénient ayant été de laisser des gens
"au milieu du gué" au moment de son application (par exemple ceux ayant
entamé une maîtrise, qui ne comptaient pas aller plus loin, et à qui on
a dit que s'ils désiraient un diplôme, il leur fallait faire une 5ème
année).


Quoted text here. Click to load it

C'est vrai. Par rapport au newsgroup aussi d'ailleurs. Que les lecteurs
de fse veuillent bien m'excuser. Enfin, si ça peut susciter quelques
vocations, en décider certains, ce sera déjà ça. ;-) Bonne journée !

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :

  Il existe
Quoted text here. Click to load it
On est d'accord sur ce point pas sur d'autres, pas bien grave.
Quoted text here. Click to load it
Oui sauf qu'avec un Fongecif on n'a pas beaucoup de possibilité de
refaire un dossier. On peut toujours le faire mais avec moins de chance
qu'il soit accepté.

Quoted text here. Click to load it
Si tu es sur un poste essentiel, ça oblige à prendre quelqu'un en ton
absence, du coup formation, temps de formation etc.
Quoted text here. Click to load it
moi je ne donne qu'un avis sur mes expériences perso.
Comme déjà dit, noyer un sujet avec des chiffres n'a pas grand intérêt
amha. Déjà il faudrait avoir le temps de lire tout ça et y trouver un
intérêt à le faire. Ce qui n'est pas le cas ici.
Après si vous êtes formateur, je suppose qu'il y a une logique à appuyer
vos propos sur la VAE par des listes de chiffres.
Disons que pour faire simple, j'ai mon avis sur le sujet par une
expérience en interne de la chose.
Vous avez un avis contraire, c'est votre expérience, mais en aucun cas
une généralité.

Quoted text here. Click to load it
Oui sauf qu'au final, vous payez bien cher un dossier pour la VAE alors
que vous pouviez faire, en toute autonomie, un dossier de VAP et passer
votre diplôme.
Quoted text here. Click to load it
C'était encore donné en 2005 date du passage au LMD de mémoire.
Quoted text here. Click to load it

Je parlais bien évidemment du titre "ingénieur maître" associé à une
maîtrise. Qui était et est toujours une source de confusion.

  son principal inconvénient ayant été de laisser des gens
Quoted text here. Click to load it
Oui c'est un effet pour les années après application du LMD.

Après une fois en place, le LMD est une bonne chose, mais de manière
générale c'est bien mieux géré en dehors de la France et ce depuis
longtemps.

Après pour les détenteurs de Maîtrise, il est toujours possible de dire
MAster I pour première année.

Quoted text here. Click to load it

C'est plus le développement nécessaire à nos avis différents qui serait
un peu trop HS. Mais je suppose que le sujet évoqué ici a du intéresser
pas mal de gens.

@+

Re: Bilan "professionnel"...
Le 04/05/2011 17:05, John a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Dans le cas d'une validation partielle, c'est un risque, effectivement,
je n'avais pas saisi votre idée. Mais en cas de validation totale, tout
ce que ça coûte à l'employeur, c'est 3 jours de congés (censés être
employés pour les rendez-vous réguliers avec l'accompagnateur, s'il y en
a un). Le reste est fait hors temps de travail.


Quoted text here. Click to load it

Mes chiffres n'étaient là que pour vous montrer que la validation totale
d'une VAE, sans complément de formation, était loin d'être un mythe,
puisqu'il semble que cela représente, peu ou prou, la moitié des dossiers.


Quoted text here. Click to load it

Je ne suis pas formateur VAE, j'ai juste tapé "statistiques VAE" dans
mon moteur de recherche préféré, et j'ai obtenu les chiffres que je vous
ai fournis, et qui vont l'encontre de vos impressions.


Quoted text here. Click to load it

Il en va de même pour moi.


Quoted text here. Click to load it

Effectivement, c'est pour ça que j'ai regardé ce qu'il en était
réellement, concernant la validation totale.


Quoted text here. Click to load it

Et le temps de formation pour obtenir votre diplôme par la VAP, vous en
faites quoi ? Au total, ces années complémentaires passées sur les bancs
de l'université ou d'une école d'ingénieur risquent de vous coûter bien
plus cher qu'une VAE, si cela vous oblige à vous arrêter de travailler
(sans compter le coût éventuel de la formation elle-même). Vous allez me
dire: on peut le faire en cours du soir. Soit... Mais dans ce cas, bon
courage, car si vous comptez passer d'un bac+2 à un bac+5, par exemple,
ce n'est pas 3 ans qu'il vous faudra, mais 10 ou plus !


Quoted text here. Click to load it

Je l'espère...

Bonne fin de journée !

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :

Quoted text here. Click to load it
Encore une fois, donner des chiffres sans vérifier la source etc, ça n'a
aucun intérêt.
Quoted text here. Click to load it
Oui, mais encore faut-il mettre dans le contexte, vous parlez
d'expérience perso qui semble être, pour vous, une expérience dans un
corps d'état (la marine ou les télécom), corrigez moi si je fais erreur.
Ce qui est tout à fait différent de ce que peut ou pourrait vivre une
autre personne n'ayant pas ce soutient et la souplesse qui accompagne
une telle structure, sans parler de la sécurité de l'emploi et de
l'absence de stress de le perdre pour X raisons.
Quoted text here. Click to load it
  > Effectivement, c'est pour ça que j'ai regardé ce qu'il en était
Quoted text here. Click to load it
Ce que je veux vous expliquer depuis le début, c'est que justement vous
ne pouvez pas généraliser une situation, sous prétexte que vous avez eu
une bonne expérience dans vos conditions d'emploi.
Vos chiffres devraient être analysés et en étudier les sources, les
éventuels conflits d'intérêt lié à la production de ces chiffres etc.

Quoted text here. Click to load it

L'expérience que j'en ai c'est que en VAP 1985 (qui est remplacé par la
VAE payante), vous aviez tout à fait la possibilité de vous présenter à
un examen et de l'obtenir en étudiant par vous mêmes et comme vous le
vouliez. Libre à vous d'y passer le temps que vous voulez ou pas. Bon
nombre d'amis ont passés des concours ou diplômes au niveau II sans
justement perdre du temps à refaire le cursus si quel en était l'intérêt ?
Le but était bien de faire une validation d'un parcours professionnel.
@+

Re: Bilan "professionnel"...
Le 04/05/2011 à 19:58, John a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Là on frise la mauvaise foi, je trouve.

Les infos que je vous ai données proviennent de sources _identifiées_ et
_publiques_. Je n'ai pas de raison de remettre en cause des chiffres
issus d'organismes comme le GREF Bretagne, qui est un GIP, financé par
l’Etat et le Conseil Régional de Bretagne et n'a, a priori, rien à
gagner à maquiller des infos (à part une mauvaise réputation), ou encore
le pôle Rhône-Alpes des professionnels de l'orientation, qui est à peu
près dans la même situation (bien que je ne connaisse pas sa forme
juridique).

Et puis c'est toujours mieux que de donner des chiffres "au pif" sans
donner de sources (je fais référence à votre affirmation comme quoi "90%
des certificateurs jouent le jeu qui favorise l'entrée d'un maximum
d'argent", qui ne s'appuie sur rien de concret).


Quoted text here. Click to load it

Ce n'est plus la marine, malgré le nom, mais globalement, vous y êtes,
oui (ce n'était pas trop difficile cela dit ;-) ).


Quoted text here. Click to load it

Allez, les grands poncifs maintenant. Je suis un privilégié. Dans un
organisme public, tout est souple et simple, personne n'est stressé
(même pas chez Orange, leurs suicides, c'est juste une mode, comme l'a
dit leur ancien PDG), on bénéficie d'un soutien massif de sa hiérarchie
quand on veut faire une VAE ou prendre un congé formation. Bien sûr. Et
la marmotte... ;-) Si vous pouviez vous aussi éviter de tomber dans les
travers que vous dénoncez, on y gagnerait en cohérence.

Le seul message que je souhaitais faire passer, c'est que contrairement
à ce que vous affirmiez dans votre premier message sur ce fil, la VAE
n'est pas une "vaste blague".

Autre chose: absolument *rien* ne vous oblige à déclarer votre démarche
à votre employeur, et ce même si vous bénéficiez d'un financement par le
FONGECIF ou un OPCA. Vous y perdrez évidemment la possibilité de prendre
vos 3 jours de congés spéciaux "VAE", mais si ça peut vous permettre de
ne pas être en porte-à-faux, c'est peut-être préférable.


Quoted text here. Click to load it

Je ne généralise rien, je m'appuie sur des chiffres donnés par des
organismes publics.


Quoted text here. Click to load it

Vous avez raison: allons demander à ces agents publics s'ils ont
bénéficié de pots-de-vin pour les maquiller... Enfin bon, passons.
Croyez ce que vous voulez après tout.


Quoted text here. Click to load it

D'une part, la VAP 1985 existe toujours, libre à vous d'en faire une si
vous le souhaitez. La VAE n'est qu'un dispositif complémentaire, et en
aucun cas un remplacement de la VAP.

D'autre part, ce que vous dites est surtout valable pour les diplômes
niveau V, IV et III, je pense. Pour les diplômes niveau II et I, en
règle générale, il ne suffit pas de "se présenter à un examen". Pour une
licence ou un master, par exemple, il vous faut avoir tous les "crédits"
(système de crédits ECTS) nécessaires... Et là, seule une VAE vous
permettrait de le faire sans avoir à vous rasseoir sur les bancs de l'école.

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Re: Bilan "professionnel"...
Bruno Tréguier a écrit :
Quoted text here. Click to load it
absolument pas

Ah, dans ce cas bien venu dans le monde merveilleux où tous ce qui est
sur le net et produit par un organisme d'état qui dit toujours la vérité ...

Pensez-vous vraiment qu'il n'y a aucun intérêt à vanter la VAE ?

Si c'est pas de la mauvaise foi, c'est de la naïveté ;-)))

exemples : la commercialisation des OGM en France en supermarché, le
médiator etc pas de doute, il faut faire confiance ;-)))

Quoted text here. Click to load it
ah, vous n'avez probablement vu que le côté externe d'un centre de
formation ou d'une université.
Tout centre de formation ou université est avant tout une structure qui
a besoin d'argent pour fonctionner.

Quoted text here. Click to load it
très facile en effet ;-)
Quoted text here. Click to load it

Quel poncif ?
C'est clair qu'en tant que fonctionnaire ou employé d'un corps d'état,
on a quelques avantage pour faire de la formation etc

  Je suis un privilégié.
Probablement pour avoir une vision aussi idyllique et éloigné d'une
réalité, oui.

Dans un
Quoted text here. Click to load it
C'est les vacances de bosser pour le public pour une personne ayant fait
du privé, c'est clair ;-))))

Quoted text here. Click to load it

égarement ????

  on bénéficie d'un soutien massif de sa hiérarchie
Quoted text here. Click to load it

évidemment, aucune difficulté à prendre congé ou à réduire son temps de
travail.

  Et
Quoted text here. Click to load it

??? je n'ai pas compris ???

Si vous pouviez vous aussi éviter de tomber dans les
Quoted text here. Click to load it
Ce qui fait gagner en cohérence, c'est de préciser que vous aviez fait
une VAE dans le cadre d'un poste dans la fonction publique.

Quoted text here. Click to load it
Pourtant c'est une "vaste blague"
Quoted text here. Click to load it
Chiffres à vérifier... vous connaissez Sisyphe ?

Quoted text here. Click to load it
Oui je crois que c'est le plus simple, puisque vous voulez absolument
avoir raison.

Quoted text here. Click to load it
Bon courage, encore une vue de l'esprit...
Peut-être dans votre monde c'est possible, mais il ne faut pas croire
tout ce qui est écrit.

Pour une
Quoted text here. Click to load it

Ce système de crédit et plus lié à un contexte Européen pour
"harmoniser" les échanges.

C'est pas la VAE qui vous donne du crédit ECTS, mais le diplôme que vous
obtenez et surtout le lieu où vous le passez.

Mais bon, restons en là, ça n'a pas d'intérêt de polluer la liste sur un
sujet aussi vaste et éloigné de l'électronique.

J'ai au moins compris pourquoi vous aviez une vision aussi idéaliste de
la VAE.

@+



Re: Bilan "professionnel"...
Le 05/05/2011 à 0:20, John a écrit :
Quoted text here. Click to load it

Merci de ne pas me prendre pour un lapin de 6 semaines. Pouvez-vous me
préciser, justement, les intérêts en question *en ce qui concerne la
VAE* (et uniquement cela, s'il vous plaît) ?


Quoted text here. Click to load it

Hors-sujet. Sur ces plans-là, je me méfie autant que vous.


Quoted text here. Click to load it

Et après ? Ils sont tellement aux abois qu'ils en perdent toute
objectivité et toute honnêteté intellectuelle, c'est ça ?

Franchement, vous avez une idée de ce que rapporte la VAE à une
université par exemple ? C'est ridiculement faible, vu le nombre de
candidats. Et parfois, la prise en charge de ceux ayant eu une
validation partielle leur pose plus de problème qu'autre chose, car ces
gens-là ne sont là que pour certains modules, etc.


Quoted text here. Click to load it

Je ne me cache pas, à part des spammeurs. Vous avez des soucis avec la
VAE, mais vous venez de passer avec succès un test de Turing. ;-)


Quoted text here. Click to load it

Encore une fois vous êtes à coté de la plaque. Je répète donc: une VAE
n'est *pas* une formation. C'est l'inverse, c'est destiné à éviter une
formation et ça ne se passe pas sur le temps de travail.


Quoted text here. Click to load it

La réduction du temps de travail n'est pas un acquis. Pour votre
information, il faut en refaire la demande tous les ans, comme dans le
privé, et elle peut tout à fait vous être refusée, comme dans le privé.
Concernant le congé je n'ai pas compris. Vous n'en avez pas, vous ?


Quoted text here. Click to load it

Je n'ai pas fait de VAE "dans le cadre d'un poste dans la fonction
publique", tout simplement parce qu'il s'agit d'une démarche
*personnelle*. Le fait que je sois employé par l'Etat n'a rien à voir
avec cela. A part les 3 jours de congés VAE réglementaires (disposition
tout aussi valable dans le privé), je n'ai pas eu plus de facilités que
quelqu'un d'autre: tout mon travail personnel dans ce cadre a été fait à
la maison, avec tout ce que ça implique au niveau familial et autres.


Quoted text here. Click to load it

Continuez à le croire, c'est très bien, ça vous regarde. Pendant ce
temps-là, d'autres en profitent pour valider les acquis de leur
expérience professionnelle.


Quoted text here. Click to load it

Vous êtes un plaisantin... Arrêtez un peu, avec votre scepticisme sans
fondement, et renseignez-vous mieux. Je connais *aussi* des gens qui ont
effectué cette démarche récemment.


Quoted text here. Click to load it

Oui, et après ? C'est désormais le seul système utilisé en France pour
les études supérieures, et en université, ces crédits s'acquièrent au
cours des partiels et par l'intermédiaire des contrôles continus
effectués au long de l'année (car oui, même en université il y a une
forme de contrôle continu, notamment via les TP).


Quoted text here. Click to load it

Non. C'est complètement l'inverse: par la filière "classique", ce sont
les crédits ECTS qui vous donnent le diplôme au final. 30 ECTS par
semestre, 60 par an, il en faut donc 180 pour une licence, et 300 pour
un master.


Quoted text here. Click to load it

Vous ne savez rien de moi, ou presque...

De mon côté je connais désormais pas mal de gens ayant suivi un tel
parcours, qu'il s'agisse de personnes travaillant dans le privé, ou de
fonctionnaires ou agents de l'Etat. Vous ne me croirez pas, mais tous
ont une vision beaucoup plus proche de la mienne que de la vôtre, qui
semble être celle de quelqu'un de très aigri par la vie. J'en suis
désolé pour vous.

Bonne nuit quand-même. ;-)

Cordialement,

--
Bruno Tréguier

Site Timeline