respects de normes electrique et autres

Do you have a question? Post it now! No Registration Necessary

Translate This Thread From French to

Threaded View
bonsoir,

crosspost improbable fr.sci.electronique,fr.education.divers,fr.misc.dr
oit  
mais pourtant ma question recouvre à mon avis les compétences de ce
s trois  
forums.
Suivi néanmoins sur fr.sci.electronique, mais sentez-vous libre de le
  
modifier si besoin.


Des appareils électriques/électroniques sont fréquemment utilisé
s en travaux  
pratiques de sciences expérimentales. Certains modèles sont des mod
èles  
commerciaux dont les éditeurs garantissent le respects d'un certain n
ombre  
de normes (sécurité électrique, CEM, peut-être d'autres : je ne
 suis pas du  
tout spécialiste du domaine)  

Première question : quelle est la liste des normes à respecter pour
 ce genre  
de choses

Existent en parallèle des montages parfois équivalent ou originaux  
« faits  
maison » par les enseignants ou les préparateurs.

Deuxième question : les montages « maison » sont-ils soumis aux m
êmes normes  
et la vérification de leur respect doit-elle être effectuée selon
 les mêmes  
méthodes que ceux imposés aux éditeurs professionnels ?

Troisième question : les montages fonctionnant uniquement en TBTS (av
ec un  
bloc alim du commerce 12 V par exemple) sont-ils soumis à des normes  

moindres ?

exemples illustrant ces deux familles (exemples pris sans aucun jugemen
t de  
valeur, et dans ce cas précis, je ne m'amuserai même pas à bricol
er, mon  
choix irait vers les modèles pro le rapport bénéfice-temps passé
 étant  
négatif) :  

http://www.pierron.fr/pi/kategorie_produits.a4d?soustheme31%096
et  
http://www.sonelec-musique.com/electronique_realisations_alim_ajust_009
.html


Merci de vos avis et/ou url


Re: respects de normes electrique et autres
Le 14/06/2013 22:16, Professeur Méphisto a écrit :
Quoted text here. Click to load it

le CEM recouvre deux aspects :
1) perturbations émises par les appareils (rayonnement émis)
2) perturbations reçues par les appareils (immunité au rayonnement)
A l'origine, c'est la directive 89/336 remplacée depuis par la 2004/108/CE
http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_CEM

Quoted text here. Click to load it

Soumis aux même normes, oui. Mais un amateur ne peut évidemment pas  
utiliser les services des laboratoires accrédités :
-Sont habilités au titre du 1 de l'article 10 du décret n° 2006-1278 du  
18 octobre 2006 les organismes suivants :
legifrance.gouv   http://tinyurl.com/knts8e6

L'excellent magazine Elektor publie depuis 1996 une page de précaution  
sur les montages amateurs et la CEM http://www.elektor.fr/
http://cjoint.com/?0FpvEw6MJ2C
extrait du message envoyé par Natopsi en 2006 :
À compter du 1er janvier 1996, tout appareil de réalisation personnelle  
doit tenir compte de la réglementation CEM. Cette réglementation dit  
qu'un appareil, quel qu'il soit, ne doit pas produire de rayonnement  
gênant (parasites) et qu'il ne doit pas non plus être sensible aux  
rayonnements parasites extérieurs. Sous le terme générique de parasites  
on entend toutes sortes de phénomènes tels que champs magnétiques et  
décharges électrostatiques, sans oublier le parasitage des lignes du  
secteur dans l'acceptation la plus large de cette notion.

La législation
Même l'amateur n'est autorisé à utiliser son appareillage que lorsqu'il  
s'est assuré que celui-ci répond à la législation en vigueur. Les hautes  
instances sont relativement réticentes lorsqu'il s'agit d'appareils de  
réalisation personnelle et ne procédera à un contrôle du respect des  
dispositions légales qu'en cas de plainte. S'il s'avère que
l'appareillage en question ne respecte pas les recommandations de la  
législation l'utilisateur (vous en l'occurrence) peut être tenu pour  
responsable des dommages encourus.

marquage CEM
L'amateur de réalisations personnelles n'est pas tenu à apposer la  
marque d'approbation CEM sur son appareil.
etc.






Re: respects de normes electrique et autres
En complément à la (très bonne) réponse de JFC :
Si vous lisez l'anglais j'ai publié un petit résumé sur le marquage CE sur  
notre site web :
Cf http://alciom.com/en/publications/white-papers.html
Cordialement,
Robert Lacoste
www.alciom.com


"ProfesseurMéphisto"  wrote in message  

bonsoir,

crosspost improbable fr.sci.electronique,fr.education.divers,fr.misc.droit
mais pourtant ma question recouvre à mon avis les compétences de ces trois
forums.
Suivi néanmoins sur fr.sci.electronique, mais sentez-vous libre de le
modifier si besoin.


Des appareils électriques/électroniques sont fréquemment utilisés en travaux
pratiques de sciences expérimentales. Certains modèles sont des modèles
commerciaux dont les éditeurs garantissent le respects d'un certain nombre
de normes (sécurité électrique, CEM, peut-être d'autres : je ne suis pas du
tout spécialiste du domaine)

Première question : quelle est la liste des normes à respecter pour ce genre
de choses

Existent en parallèle des montages parfois équivalent ou originaux « faits
maison » par les enseignants ou les préparateurs.

Deuxième question : les montages « maison » sont-ils soumis aux mêmes normes
et la vérification de leur respect doit-elle être effectuée selon les mêmes
méthodes que ceux imposés aux éditeurs professionnels ?

Troisième question : les montages fonctionnant uniquement en TBTS (avec un
bloc alim du commerce 12 V par exemple) sont-ils soumis à des normes
moindres ?

exemples illustrant ces deux familles (exemples pris sans aucun jugement de
valeur, et dans ce cas précis, je ne m'amuserai même pas à bricoler, mon
choix irait vers les modèles pro le rapport bénéfice-temps passé étant
négatif) :

http://www.pierron.fr/pi/kategorie_produits.a4d?soustheme31%096
et
http://www.sonelec-musique.com/electronique_realisations_alim_ajust_009.html


Merci de vos avis et/ou url  


Re: respects de normes electrique et autres
On 14/06/2013 22:16, Professeur Méphisto wrote:
Quoted text here. Click to load it
Pour ma part et au niveau de la conception je dirais que les normes les  
plus exigentes dans ce domaine sont les EN61000-4.X et notamment les  
4-2, 4-3, 4-4, 4-5 et 4-6. Si un produit grand public ou pro passe ces  
"fichus" tests c'est que c'est *vraiment* du robuste.
Le labo qui mène les tests de confirmité guident un peu les concepteurs  
sur les conditions de tests/mesures et c'est aussi la raison pour  
laquelle il vaut mieux faire appel à eux très tôt dans la conception  
d'un équipement... quand on ne tombe pas sur des tartuffes évidemment !

Quoted text here. Click to load it
Les tests CEM sont chers 800 à 1600 Euros la journée du Tartuffe ...  
c'est dire !
Si tu veux vendre tes "montages maison" là ça devient des "montages  
maison-pro" et à l'évidence tu dois payer les Tartuffes !

Quoted text here. Click to load it

Ca dépend de la norme notamment sur la sécurité électrique (Une NFC 15  
XXX je crois ...)

Habib


Re: respects de normes electrique et autres
Habib Bouaziz-Viallet a wroté :

Quoted text here. Click to load it
es

je ne veux pas vendre mais utiliser de façon professionnelle des mont
ages  
perso.  

Merci pour les avis que j'ai lu avec intérêt

Re: respects de normes electrique et autres
Le 25/06/2013 00:18, Professeur Méphisto a écrit :
Quoted text here. Click to load it

c'est d'abord le rendre *fiable* en tous points.
Déjà il faut se méfier des applications des datasheets, elles sont a  
minima. Il manque toujours des éléments pour que le montage soit fiable  
(exemple "quartz" ci dessous)

quelques exemples vite fait :

-Déjà commencer par *tout attacher* , notamment les câbles au boitier  
avec un collier. Ca a l'air de rien mais si on tire dessus.. :-)

-Torsader les câbles, non seulement c'est plus propre mais ca revient à  
fabriquer un transfo réparti.

-Si on ajoute une ferrite clipsable sur les fils, la placer au plus près  
du boitier.

-S'attendre à ce que n'importe quoi tombe sur le boitier et dans ses  
interstices éventuels : agrafes, trombones, café...  :-)

-ajouter des retards sur les commandes : à moins que ce soit voulu,  
aucun matériel sérieux ne doit pouvoir se déclencher sur des impulsions  
parasites.

-protéger une sortie "collecteur ouvert" en ajoutant une R série genre  
47 ou 100 Ohms dans le collecteur lorsque cette sortie n'est pas  
destinée à commuter beaucoup de courant. On peut aussi faire ca pour  
alimenter un étage consommant peu, le découplage n'en sera que meilleur  
(et ca servira de fusible éventuel sans rien tuer d'autre).

-Sortie de signaux d'un coffret en provenance d'un Aop, ajouter le plus  
souvent possible une petite R série pour préserver sa stabilité et sa  
protection.

-Si on utilise un quartz surtout bas profil genre HC49, alors il faut  
ajouter une R série limitant la puissance (oui les quartzs ont une  
puissance max!) sinon le quartz peut rendre l'âme (j'ai dû fait 800 km  
pour changer un quartz de µP HS!)

-Prendre en compte la durée de vie des composants mécaniques. Certains  
connecteurs ont par exemple une durée de vie de moins de 50  
connexions/déconnexions !

-en milieu perturbés par la HF, placer un Condensateur céramique genre  
10nF entre base et émetteur des transistors de commutation, pour shunter  
l'effet de diode de détection.

-cerise sur le gateau : comment faire cohabiter les masses analogiques  
et les masses logiques pour minimiser le bruit.
http://cjoint.com/?CFCvmPpJg6U
On peut comprendre assez facilement je pense, les deux façons bien  
différentes de traiter les masses : la masse dite "en chainage" et la  
masse dite "en étoile".
Il y a souvent de la confusion à ce sujet. Bien des auteurs conseillent  
de tout raccorder à la masse en étoile, grave erreur, il y aura alors un  
trajet "commun" (même court) : masse alim bruitée + masse signal.  
(perturbation de mode commun)


Re: respects de normes electrique et autres
jfc a wroté :

Quoted text here. Click to load it
tains

des noms ! des noms !

Quoted text here. Click to load it
s

super intéressant (le reste aussi d'ailleurs), merci

Site Timeline